La pythothérapie dans le monde

La phytothérapie est la plus ancienne forme connue de la médecine.  Toutes les anciennes civilisations ont utilisé les plantes, d’une manière empirique, pour traiter les difficultés rencontrées au niveau de leur santé.  Plusieurs ont noté, dans les manuscrits de l’époque, les résultats de l’utilisation des plantes médicinales.

La compréhension des vertus curatives des plantes et leur usage se sont rapidement répandus.  Ces connaissances se sont transmises de génération en génération.  Toutes les civilisations sur tous les continents ont cultivé certaines plantes spécifiques pour leurs qualités thérapeutiques.  Cet ensemble de connaissances a franchi les siècles en s’approfondissant et en se diversifiant.

Les papyrus révèlent que 24 siècles av. J.C. les Égyptiens connaissaient la médecine par les plantes. Les Grecs, puis les Romains, ont hérité des connaissances égyptiennes en les entraînant à un plus haut niveau.  Hippocrate, le «père de la médecine», a écrit le traité «Corpus Hippocraticum» qui contenait le remède VÉGÉTAL, et le traitement correspondant à chacune des maladies connues de son époque. 

Ces connaissances ont été transmises en Europe par l’intermédiaire des Arabes.  Les moines du Moyen Âge cultivaient les plantes utilisées pour le traitement des maladies.  À la Renaissance, les savants, grâce à la découverte des anciens papyrus, s’appliquent à traduire et à transcrire, dans un ordre rigoureux, toutes les informations connues se rapportant aux plantes médicinales.  Les nouvelles expériences empiriques s’avéraient de plus en plus convaincante et venaient confirmer et compléter les découvertes antécédentes.  La description, la classification et les caractéristiques des plantes médicinales devenaient de plus en plus précises.  La délimitation de l’emploi des plantes devenait de plus en plus éclairée.

L’arrivée de la biochimie moderne a permis d’isoler les principes actifs des plantes médicinales.  Nous pouvons maintenant procéder à une meilleure utilisation des plantes grâce à la collaboration de laboratoires possédant l’expertise scientifique pertinente en matière de plantes médicinales.  Ceux-ci produisent des combinaisons de plantes reconnues pour leurs effets bénéfiques sur la santé.  Les mélanges ainsi élaborés donnent des résultats efficaces.

La phytothérapie a connu, au Québec, un essor assez extraordinaire, notamment depuis une cinquantaine d’années.  Cependant, nous ne pouvons pas revendiquer l’implantation de la phytothérapie au Québec.  En effet, la phytothérapie québécoise a su bénéficier de l’expérience de tous nos prédécesseurs.  Rappelons-nous seulement comment les Amérindiens du Québec ont sauvé la vie de plusieurs explorateurs en les débarrassant du scorbut au moyen de décoctions d’écorces d’arbres.